vendredi 26 mars 2010

Réflexions...

Marion est en cinquième dans un collège privé qui correspondait à nos désirs..petite structure, juste deux 5ème, réglement intérieur assez strict, les élèves sont bien encadrés... hé,hé, cela c'est ce que l'on veut nous faire croire... voici mon point de vue.
Deux 5ème, une de très bons élèves et une avec ceux dont on ne peut plus rien faire (ou plutôt dont on ne veut plus rien faire) et quelques bons élèves très calmes qui ne feront pas de vagues... Par malchance Marion se trouve dans celle-ci... Sa moyenne générale est de 16 mais la moyenne de la classe plafonne difficilement à 8.5... l'autre à 13.8 (il y a quand même un décalage!!!)
Elle a des élèves qui après s'être fait renvoyer de collèges publics atterissent ici...c'est payant donc on prend qui est prêt à payer... Certains aiment se faire valoir en racontant leurs exploits d'avant...enfin d'avant c'est vite dit... car ils récidivent bien vite, sauf qu'ici on hésite à les renvoyer!
Cette semaine, il y a eu une fille qui a planté son compas dans le ventre de sa voisine, une qui a insulté un prof, un élève l'a menacé de mort parce qu'il mettait un mot sur son carnet... je ne parle pas des bagarres entre élèves et des bousculades dans les escaliers..
J'ai dû mettre un mot à l'attention de son professeur principal, lui expliquant que dorénavant je refusais que Marion fasse les punitions collectives à répétition, et donc qu'elle n'en ferai plus aucune, n'étant nullement en cause dans le chahut...
Et après, on voudrait que je laisse ma fille fréquenter le collège... au nom de quoi, de la socialisation... elle n'a aucune copine dans sa classe, et s'éteint de jour en jour... Passer inaperçue afin qu'on la laisse tranquille, voilà c'est ce qu'elle fait à chaque heure dans son collège... heureusement avec le déménagement elle quittera le collège fin mai...
De jour en jour, je suis reconnaissante d'avoir eu le courage de déscolariser Clément et de pouvoir continuer sur la lancée avec Marion... Je pense que mes enfants seront mieux en instruction en famille et seront protégés d'une certaine manière de cette violence présente dans les établissements, qu'elle soit physique ou verbale... un enfant n'est pas obligé de se contruire dans de telles conditions!

6 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi, les enfants sont les mêmes au privé et au public, c'est un leurre de croire qu'un établissement vaudrait mieux qu'un autre pour "sa tenue".
    Je connais le collège (de mon village) pour y avoir laissé mon fils ainé, pas question que je refasse cette erreur avec ma fille !
    Je souhaite beaucoup de courage à Marion et souhaite qu'elle s'épanouisse à nouveau très bientôt auprès de vous !

    RépondreSupprimer
  2. Ton message fait froid dans le dos... Toute cette violence ! Et après, on veut nous faire croire que ça se passe mieux et que la violence diminue dans les collèges...
    J'espère que Marion va bien malgré tout. Je vous souhaite bon courage et bravo pour votre décision.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour vos messages...Marion va bien, elle fait profil bas quand elle est là-bas,le but ne pas se faire remarquer... elle râle parce qu'il y a toujours du chahut dans sa classe...heureusement elle ne mange pas à la cantine, et je l'amène juste 5 mn avant que cela sonne et quand elle sort je suis là...
    Elle sera beaucoup mieux à la maison, et par chance à Djibouti, il y a beaucoup de clubs pour les enfants et les ados sur la base, donc elle aura quand même ses activités où elle sera avec des jeunes de son âge.

    RépondreSupprimer
  4. Quelle horreur!!!!!!Trop de violence, et si jeune. Ma soeur est prof, un élève l'a menacée l'an dernier, elle n'a eu aucun soutien de la part de ses collègues, ni de la direction, ils ont considéré cette menace comme un dérapage lors du conseil de discipline. La direction a refusé de l'accompagner au commissariat afin de porter plainte, elle s'est sentie très seule.... Elle a demandé sa mutation après six d'enseignement dans le même établissement. Les élèves et les profs subissent cette violence, cela me semble bien triste.

    RépondreSupprimer
  5. Pauvre minette! Mais ns avons ns mêmes connu ça, dans une structure apparemment sans histoire, avec ce même sentiment que la seule solution pour l'enfant est de s'effacer pour survivre. Alors question socialisation, ils peuvent repasser!! Bon courage pour cette fin d'année scolaire, & bel élan pour la suite!

    RépondreSupprimer
  6. Happy Easter to you, Muriel, and to your family!

    RépondreSupprimer